Vanités - Rites funéraires en pays Toraja – Photographies de Jean-Christophe Ballot

20 mai 2017  > 17 septembre 2017 Exposition

Ne manquez pas l'exposition de photographies "Vanités" sur les rites funéraires.

L'exposition

L’exposition fait référence aux Vanités, grand thème de l’histoire de l’art occidental.
De Pompéi à Damien Hirst, le Mémento mori (« souviens-toi que tu vas mourir » disait-on à Rome) s’épanouit entre l’austérité de la Réforme et le paroxysme du baroque. Plus tard Cézanne, Picasso ou les surréalistes seront aussi fascinés par la figure du crâne libéré de visions macabres. Le travail de Jean-Christophe Ballot s’inscrit dans ce grand thème de l’histoire de l’art. 

Au cœur de la beauté austère de l’abbaye du Thoronet, dans le dortoir et la salle capitulaire, ce sont des crânes sur des rochers ou des cercueils éventrés émergeant de la pénombre d’une grotte que Jean-Christophe Ballot invite à découvrir. Le spectateur assiste alors à la rencontre de deux univers spirituels où le dépouillement invite à la contemplation.

Au prémisses des clichés de Jean-Christophe Ballot

C’est au cours de l’été 2003 que Jean-Christophe Ballot entreprend un grand périple à travers l’archipel indonésien.
Au cœur de l’île de Sulawesi il découvre le peuple Toraja et leurs rites funéraires préchrétiens. Ses œuvres nous en révèlent les nécropoles. Ses photographies sont un voyage ethnologique mais aussi symbolique.
Il renoue avec de grands mythes et leurs représentations, tels Dante et Virgile aux enfers ou la descente aux enfers d’Ulysse. 

Le photographe

Après une collaboration remarquée en 1997 sur la Villa Savoye et en 2014 sur les gisants de la basilique Saint-Denis, le Centre des monuments nationaux (CMN) invite le photographe Jean-Christophe Ballot à exposer au sein de l’ensemble monastique du Thoronet (Var). 

Photographe mais aussi plasticien et architecte, Jean-Christophe Ballot a généreusement ouvert ses archives et propose, dans l’abbaye du Thoronet, une mise en scène s’opposant aux expositions classiques d’images sagement encadrées. Souhaitant dialoguer avec la symbolique du lieu et sa spatialité, le photographe revendique une œuvre contemplative, qui permet d’interroger la vie et la mort.

Informations pratiques

Tarifs : Droit d'entrée du monument
Dates : Du 20 mai au 17 septembre 2017